Prévisions des nuages pour fins d'observations astronomiques

Modèle régional, simulation satellitaire

Canada


États-Unis

Les images sont produites deux fois par jour, vers 17:30 UTC et 05:30 UTC (temps universel coordonné). Pour convertir l'heure UTC en heure locale, vous devez tenir compte du décalage entre votre fuseau horaire et celui de Greenwich et tenir compte de l'heure avancée d'été, s'il y a lieu. Par exemple,

Veuillez noter que la Saskatchewan n'utilise pas l'heure avancée des Prairies.

Palette de couleurs et interprétation des images.

Les images représentent l'étendue totale, exprimée en dixième, de la surface du ciel qui est couverte par toutes les couches de nuages prévues par le modèle météorologique, pour un lieu donné. On interprète les couleurs de façon assez naturelle.

  1. Les zones les plus blanchâtres représentent un ciel couvert de nuages.
  2. Les zones variant du bleu pâle à l'indigo représentent un ciel partiellement couvert.
  3. Les zones bleu foncé représentent un ciel dégagé.

Mise en garde

  1. Cirrus (nuage mince en haute altitude)

    Les modèles numériques sont très bons pour prévoir les cirrus précédant un système météorologique. Par contre, ils ont tendance à nous donner l'impression d'en prévoir beaucoup. Il faut faire la distinction entre l'opacité et l'étendue des nuages. Le modèle peut prévoir une étendue de 9/10 de cirrus alors que l'opacité est de 3/10. En d'autres mots, le ciel peut être couvert d'une couche de cirrus suffisamment mince pour voir le ciel ou les étoiles au travers. Alors, dans certaines conditions, vous aurez l'impression que les prévisions annoncent beaucoup de nuages alors que seul un mince voile de cirrus obstrue le ciel. Ces conditions ne seront tout de même pas favorables à l'observation astronomique, sauf pour l'observation planétaire.

  2. Orages

    Un orage est un phénomène ponctuel de dimension et de structure inférieures à la résolution des modèles numériques de prévisions météorologiques. Durant la saison chaude, les orages sont source de difficultés pour les modèles. Les modèles ont parfois tendance à prévoir un plus ou moins grand nombre d'orages selon les conditions. Les orages ont une forte extension verticale de sorte que leurs sommets peuvent atteindre le courant-jet. Les nuages associés seront alors répartis sur de grandes distances. Étant donné l'incertitude temporelle et spatiale des orages, nous avons noté que le modèle a souvent tendance à positionner les nuages dans un corridor plus au nord ou plus au sud que les observations. Alors, pendant les périodes de canicule, souvenez-vous que les prévisions de nuages ne sont pas optimales.

Ce que nous faisons

Date de modification :