Foire aux questions sur les prévisions à longue échéance d'Environnement Canada

Qu'est-ce qui est prévu ?

Le Centre météorologique canadien (CMC) d'Environnement Canada émet des prévisions saisonnières d'anomalie de température de l'air à la surface et de précipitations. Ces anomalies prévues sont classifiées en 3 catégories : sous, près et au-dessus de la normale.

Depuis le 1er Décembre 2011, des prévisions de 3 mois de moyennes saisonnières sont produites pour la température et les précipitations, pour des échéances de 1-3 mois jusqu'à 10-12 mois. Une prévision est également produite pour le premier mois. Toutes ces prévisions sont produites à l'aide de deux modèles climatiques couplés atmosphère-océan-terre. Les prévisions sont présentées comme des anomalies saisonnières (ou mensuelles) des températures moyennes à la surface ou des précipitations accumulées moyennes pour les catégories sous, près et au-dessus de la normale basées sur la climatologie 1981-2010.

L'utilisateur doit tenir compte du fait que la prévision de température saisonnière, est pour la température moyenne sur une journée compléte, plutôt qu'un maximum ou un minimum. Par exemple, si à un endroit donné, la prévision de température est plus élevée que la normale pour le printemps, si ce printemps est plus nuageux qu'à l'habitude, la température maximale sera probablement plus basse qu'habituellement (les nuages absorbent et réfléchissent la radiation du soleil). Mais, il est aussi probable que la température minimale soit plus haute (la nuit, les nuages empêchent généralement la chaleur du sol de s'échapper vers la haute atmosphère). La température journalière moyenne pour cette saison pourrait donc être supérieure à la température moyenne habituelle, même si les températures maximales sont plus froides qu'habituellement.

L'anomalie prévue de précipitations accumulées est l'anomalie du total de l'eau sous quelques formes que ce soit tombant du ciel qui touche le sol. Ceci inclut la neige, la pluie, la bruine, la pluie verglaçante, le grésil, etc. Il n'y aura alors pas nécessairement plus de neige en hiver même si la prévision indique des précipitations au-dessus de la normale, étant donné que cette eau supplémentaire peut tomber en pluie ou sous une autre forme. La prévision de précipitations n'indique pas s'il y aura plus ou moins d'événements de précipitations ni l'intensité de ces évènements. La précision actuelle des modèles ne permet pas de prévoir ces événements spécifiques; seule l'anomalie de précipitations totales peut être prévue.